Accueil

17 ans. C’est le nombre d’années que j’ai mis pour mettre un nom sur ma maladie.

Des hauts et des bas, il y en a eu. Des très hauts et des très bas aussi.

Mon rêve ? Aider les bipolaires à accepter la maladie et à reprendre leur vie en main.

Parce que oui, c’est possible.