• Style de vie

    Faire ou ne pas faire ?

    Être ou ne pas être. Tel est la question. Aujourd’hui nous allons plus nous attarder sur celle de faire ou ne pas faire. Parce que souvent, il s’agit de cela. Faire ou ne pas faire ? Pourquoi faudrait il toujours faire tout ce que l’on pense. Et pourquoi ne faudrait-il pas ? Après tout, si l’on pense, c’est qu’il y a une raison. Alors pourquoi laisser passer notre unique chance de réaliser nos pensées ? Parce que oui, plus le temps avance, moins nous en avons pour faire ce que l’on pense. Et quand je parle de pensées, il s’agit bien la de celles qui nous font avancer, rêver ?

  • Style de vie

    faites la différence

    ​Comment faire la différence dans un monde où presque tout existe déjà ? Dans un monde presque tout a déjà été expérimenté ou vécu ? Mais d'ailleurs, est-ce bien vrai ? ​On se dit souvent que tout existe, que tout a déjà été fait. Mais je pense que ce n'est absolument pas le cas. Nous nous mettons simplement dans un système de pensés dans lequel cela devient la réalité. Mais ce n'est absolument pas le cas.

  • Style de vie

    Comment gérer sa différence ?

    ​Comment doit-on gérer sa différence ? D’ailleurs, sommes nous réellement différents des autres ? La question me vient à l’esprit comme si j’avais déjà la réponse. Mais en réalité, non, je ne l’ai pas.  Parce que oui la différence divise, oui nous sommes tous différents les uns les autres. Mais sommes-nous, en tant que bipolaire, encore plus différents ? ​La bipolarité est une particularité à laquelle on ne peut faire abstraction. Elle peut enchaîner, détruire, tuer. Être bipolaire, c’est, par définition, être différent. Mais, pour autant, faut-il se différencier des autres ? Et si c’est le cas, comment gérer cette différence parfois lourde à porter ?  La différenciation Nous sommes…

  • Style de vie

    Que veux-tu ?

    Pour ceux qui sont pris par le temps, j’ai réalisé pour vous la lecture de cet article : ​Que voulons-nous ? Honnêtement, avez-vous déjà réfléchis sérieusement à cette question ? Qu’est ce que vous voulez réellement ? Avez-vous déjà réfléchis à l’unique question qui peut orienter votre vie dans un sens ou dans un autre ?  Personnellement, je me la pose tous les jours. Et ce n’est pas facile d’y répondre. ​Finalement je reviens toujours aux mêmes choses. Dans un premier temps, être heureux, dans un second, réaliser mes rêves. Mais alors, est-il possible d’être heureux sans réaliser ses rêves et inversement ? Et qu’elle est la signification du bonheur…

  • Style de vie,  Tout sur la bipolarité

    Vivre ou survivre à la bipolarité ?

    Doit-on vivre ou survivre à la bipolarité ? Doit-on se terrer dans notre torpeur et se laisser aller face à elle ? Parce que clairement, la maladie est forte, fourbe et sournoise. Si elle vous laisse tranquille un moment, cela n’exclue pas un retour au gallo parfois dévastateur. Parce que quoi de pire que de se refaire surprendre violemment une nouvelle fois alors qu’on se pensait à l’abri ?

  • Style de vie

    La perfection est une supercherie

    “ Rechercher la perfection est une perte de temps puisque, en soit, tout est déjà parfait ” Qui n’a jamais rêvé d’être parfait ? Qui ne sais jamais dit qu’il aimerait faire les choses de manière parfaite du premier coup ? Qui n’a jamais tenté de l’être ? Plus que la perfection, c’est la déception que l’on trouve au bout de ce chemin. D’ailleurs, souvent, la recherche de la perfection amène à la procrastination. Hein ? La procrastina quoi ? La PROCRASTINATION.

  • Style de vie

    Vers l’acceptation de la maladie

    ​​Quelque soit la maladie, il est souvent bien compliqué de l’accepter.  Accepter le fait de devoir prendre des médicaments à vie, l’est encore plus. Prenez l’exemple d’un simple rhume. Nous avons tous tendance à se dire qu’il passera tout seul et que les médicaments ne sont pas forcément nécessaires. Il se trouve que parfois, cela est vrai. Cependant, dans la plupart des cas, sans médicaments, on se coltine​ bien trop longtemps ce qui ne devait être qu’un simple rhume. ​Parfois, je me demande ce que serait ma vie sans la maladie. Et en fait, la réponse la plus pertinente est qu’avec les si, on referai le monde. ​A quoi bon…